Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Retour
Stéphanie GAMARRA
25 mai 2021
"Celui qui vit dans la crainte ne sera jamais libre"

"Celui qui vit dans la crainte ne sera jamais libre"

Horace

De tout temps, la peur a toujours été un levier efficace pour obtenir le pouvoir et le garder.

Et pour notre « sécurité », nous n'aurons bientôt plus de libertés… C’est en marche : plus de réunion amicales ou familiales, plus de lieux de convivialité, même sortir après 18h est désormais interdit. La culture est muselée : un peuple cultivé réfléchit (est-ce donc si dangereux ?) et là on nous demande non plus de réfléchir, mais d’obéir. La preuve, ces amendes pour tout et rien : masque mal ou pas enfilé, être en caisse après 18h alors qu’on fait la queue depuis 25mn, ouvrir un restaurant ou pire… un théâtre !

Il suffit de relire le philosophe Thomas Hobbes (1588-1679) pour se rendre compte de ce qui se passe. L’auteur du Léviathan n’a-t-il pas insisté sur le rôle de la peur dans la formation de l’Etat ?

Depuis des mois, nous sommes culpabilisés. Ne pas obéir aux règles et c’est la maladie assurée, pour nous et/ou nos proches. Pour calmer l’opinion, on nous arrose d’aides, au lieu d’utiliser cet argent à la seule chose sensée : former du personnel et ouvrir des lits d’hôpital. Les épidémiologistes et les climatologues sont d’accord pour dire que cette « pandémie » en annonce d’autres. Devons-nous accepter que ces décrets liberticides soient pérennes ? Deviennent notre vie de demain ?

Depuis le début de cette crise sanitaire, nous rêvons au monde « d’avant ». Nous étions si confiants dans notre quotidien… Or celui-ci est amputé chaque jour un peu plus de tout ce qui nourrissait le corps, les cœurs et l’âme : le contact humain, le sport, la culture. Nous sommes rentrés totalement dans le règne du « métro / boulot / dodo », sans échappatoire. Le poète Castor a écrit : « La liberté est une page blanche que des mains souillées tentent, avec rage, d’entacher » Allons-nous laisser nos libertés, Notre Liberté, qui s’affichent fièrement dans la devise de la France dans toutes les mairies du pays, être ainsi dégradées chaque jour ? Devons-nous laisser des pans entiers de notre économie s’écrouler petit à petit ? Devons-nous léguer à nos enfants une dette immense et un monde sans espoir ? Ou devons-nous relever la tête ?

Pour museler la culture, notre gouvernement parle de danger, de promiscuité, de distanciation sociale. Nous avons tous vu les magasins bondés pendant la période de Noël, les parisiens vivent au quotidien le côté sardines entassées dans une boîte des transports en commun. On a le droit de prendre l’avion pendant des heures, mais pas celui d’assister à un spectacle, même masqué, pendant 1h15. Où est la logique ? Où est la cohérence ? Les français doivent-ils être dans l’illogisme et l’incohérence ?

Faisons corps avec Gandhi : « Vous devez être le changement que vous voulez voir en ce monde. »

Stéphanie GAMARRA

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
"Celui qui vit dans la crainte ne sera jamais libre"

"Celui qui vit dans la crainte ne sera jamais libre"

HoraceDe tout temps, la peur a toujours été un levier efficace pour obtenir le pouvoir et le...

Stéphanie GAMARRA
25 mai 2021
«C’est par le manque que l’on apprécie les choses»

«C’est par le manque que l’on apprécie les choses»

Marguerite YourcenarOn les entendait depuis toujours, les grandes phrases ; les mots à résonance...

Paul STAICU
19 février 2021